topo - rando

plan général des topos – rando

Sur cette page se trouve les indications générales sur les topos des randonnées classiques ainsi que des sentiers de terrain d’aventure du Salève.

Pour les randonnées plus classiques, se reporter à l’onglet « topo – randonnée ». Randonnées « classiques » = sentiers avec sentiers bien tracées, signalisations en place, danger limité (cela reste le Salève néanmoins !).

Les topos des sentiers de terrain d’aventure se trouvent sous l’onglet « topo – aventure ». Sentiers d’aventure = hors des sentiers battus, peu de signalisation, absence de vertige et expérience de la montagne nécessaire, à vos risques et péril.

Le Salève vu depuis le Jura – nous voyons ici la plupart des sentiers décrits sur ce blog : depuis le petit Salève sur la gauche aux étiollets sur la droite, en passant par le pas de l’échelle, la carrière et les vires caractéristiques.

IMG_3139

Vue globale:

Global

Secteur du petit Salève:

Petit SalèveLe petit Salève est la partie la plus au nord du Mont-Salève, délimitée au nord par le château d’Etrembières et au sud par Monnetier et le pas de l’échelle. On peut y accéder par le pas de l’échelle, dominé par le château de l’Ermitage (étoile bleue de droite, château bien visible depuis l’autoroute) ou par le château d’Etrembières (étoile bleue de gauche).

Le petit Salève ne possède pas autant de sentiers d’aventure que le reste du massif, mais de nombreux chemins ont été créés pour les marcheurs comme pour les vttéistes, et l’on peut décliner les possibilités de découverte à l’infini. Le petit Salève permet aussi de joindre l’utile à l’agréable : on y croise souvent des chamois, côté autoroute ; les voûtes, aujourd’hui terrain de jeu des escaladeurs, étaient peut-être habitées par nos ancêtres au temps du néolithique ; de nombreux blocs erratiques en granit, transportés par le glacier de l’Arve en provenance de la région du Mont Blanc, témoignent du retrait des glaciers à la fin du dernier âge glaciaire il y a 17000 ans ; un camp allobroge peut être deviné au sommet du petit Salève ; il est possible de suivre le parcours de l’ancien funiculaire qui aboutissait aux treize arbres.

Depuis le pas de l’échelle, vires au-dessus du téléphérique:

vires téléphérique_globalDepuis le pas de l’échelle jusqu’à la grande gorge, le royaume des traversées. Au pas de l’échelle, vous croiserez sûrement du monde montant à Monnetier ou au téléphérique du Salève, les pentes y sont sévères.

Un pas de côté suffit pour se retrouver sur des vires à chamois, aux bûcherons supérieurs ou inférieurs qui mènent à la petite gorge, où l’on peut à nouveau traverser jusqu’à la grande gorge via les buses ou le solitaire. Le sentier des buis part de la carrière et rejoint les bûcherons inférieurs et/ou supérieurs par une végétation originale.

vires téléphérique_topo

De la Grande Gorge au drapeau savoyard :

topo vires sarrot gonet

La grande gorge est une belle randonnée fréquentée, qui donne accès aux vires Sarrot-Gonet. L’étoile rouge indique le rocher des onze heures, joli point de vue sur la grande gorge et les vires, et point de départ des vires Sarrot. En suivant cette vire, on entre dans les vires sauvages du Salève, qui traversent depuis la grande gorge jusqu’au drapeau savoyard, en passant par les gorges du Sarrot (voir topo spécifique), les grandes varappes dominées par la cathédrale, étoile bleue (voir topo), les gorges du Palavet et de l’Evorse, avec une sortie possible soit par le saut Gonet, vertigineux, soit par la corniche de la Lamin qui domine majestueusement le sphinx.

La grande gorge peut être gravie jusqu’au sommet et débouche sur le plateau sommital du Salève. Une alternative ambitieuse est la grande gorge intérieure, dont le départ est la poupée (étoile verte).

Le saut Gonet est accessible depuis les vires Sarrot, mais aussi depuis le dévaloir de la mule, via le pas des chèvres (voir topo).

La descente se fait ensuite par le sentier d’Orjobet.

Au départ du Coin :

topo coin2

Peut-être le terrain de jeu le plus complet du Salève ! Au départ du parking du tennis du Coin, on peut partir pour la classique de la nationale, pour l’ultra classique des étiollets, pour la via ferrata des bütikofer, avec des possibilités d’enchaînement incroyables (voir topos : vires rosselet, directissime du bonhomme). En été, vous serez accompagnés dans les airs par les parapentistes partant de la croisette.

Autres sentiers du Salève :

autres.png

Le point culminant du Salève (un bon 1379m !) est le grand piton. Pour atteindre la tour de pierres symbolisant le sommet, il faut partir de Beaumont (étoile jaune), au sud du Salève direction Cruseilles/Annecy. La balade passe par une forêt intéressante et la ferme de la Thuile.

L’étoile rouge indique le point de départ de la via ferrata Jacques Revaclier, au-dessus de la chartreuse de Pomier. Elle passe par des sites indéniablement « salèviens », avec ses vires, ses grottes calcaire. Etant courte, elle peut aussi se faire après le travail. En poursuivant un peu, on atteint la ferme des Convers.

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s